Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Discusssion sur les cigarettes électroniques

Aller en bas

Discusssion sur les cigarettes électroniques

Message par statis le Lun 31 Juil - 18:07

D'abord balayons les idées reçues :
https://www.lesbelleslettres.com/livre/461-dependance-a-la-nicotine-critique-d-une-theorie
Vous n'avez certainement pas lu ce livre...
Préfacé par le professeur Mollimard un tabacologue dont sa vidéo a disparu de youtube, ce livre expose le plus grand des canulars du 20eme siècle, c'est à dire l'addiction à la nicotine.
En résumé, il n'y a pas d'addiction à la nicotine mais au contraire répulsion...
Et là vous vous dites que j'ai bu un coup de trop...
Pourtant non, l'étude de ces deux chercheurs, qui il faut le signaler n'a pas été commandée par les instituts de santé, est présentée de manière assez explicite pour comprendre que tout n'est que théorie dans la science et que l'une chasse l'autre.
Les auteurs ont été méga-critiqués et il faut quand même se poser la question suivante "pourquoi les fabricants de cigarettes ont-ils allégé les taux de nicotine ?"...
La logique voudrait que si une cigarette était bien "chargée" en nicotine il en faudrait une seule pour avoir sa dose, avez-vous pensé à cela ?
Avec d'un côté une théorie (basée sur des test peut-être pas bien faits) qui dit que la nicotine est addictive et de l'autre qu'il y a répulsion à certaines doses, les industriels se sont assurés d'être gagnants à tous les coups.
Et oui pas assez de nicotine pour avoir sa dose ou pour atteindre le taux de saturation en nicotine qui déclenchera la répulsion avec les cigarettes "lights" et aussi les normales qui en ont beaucoup moins qu'avant.
Les patchs de nicotine peuvent donner la dose ou saturer pour répulser, donc devrait fonctionner quelque soit la bonne théorie...
Marchands de cigarettes et laboratoires sont gagnants, ou plutôt leurs actionnaires qui ont des parts des deux côtés Wink

Mais le fumeur dans tout çà ?
S'il continue à fumer il risque la BPCO sans parler du cancer :
https://www.planetesante.ch/Magazine/Autour-de-la-maladie/BPCO/BPCO-une-grave-maladie-pulmonaire
S'il fume des "légères" et qu'il n'arrive pas à réduire sa consommation (dur dur à cause de qui écrit ci-dessus), c'est comme pisser dans un violon car c'est la fumée qui agresse pas la nicotine et pareil BPCO...
Pour information les traitements pour BPCO sont chers et représentent une manne financière pour les laboratoires...
Les études de l’efficacité des patchs sont controversées et pas assez éloignée en réussite par rapport aux placebos...
Pire si la deuxième théorie est vraie, avoir de la nicotine en continu pourrait augmenter le taux de saturation qui déclenche la répulsion à cause de l'accoutumance que cela générerait. Il est donc possible qu'un fumeur augmente sa consommation de "légères" après un échec au sevrage...
Et la chimie :
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/01/07/le-champix-medicament-de-sevrage-tabagique-accuse-de-provoquer-des-suicides_1462125_3224.html
Les médecins en prescrivent sans l'avis d'un psychiatre comme d'autres tranquillisants. Tout sevrage fait entrer en phase de dépression plus ou moins légères et vous ne savez pas ce qui peut sortir d'un tiroir de votre inconscient donc prendre ce genre de produit nécessite l'appui d'un bon thérapeute et certains psychologues ont juste un diplôme. D'ailleurs si un médicament n'est pas remboursé pas la sécu c'est qu'il n'est pas efficace. Il est dommage que les psychologues ne soient pas reconnus et donc remboursés car il y en a certainement de très bons.
Un psychiatre déconseillera l'utilisation de certains produits et lui est remboursé.

Pas cool pour le fumeur...

Et la cigarette électronique ?

Une dame entre dans une boutique, une personne qui attend pour ramener un élément en panne observe pour s'occuper.
On lui propose un modèle qui plaît aux femmes, pas trop gros et un petit peu stylé.
Elle essaye et peu de fumée sort de l'engin.
Elle aspire plus fort et se met à tousser.
On lui dit c'est normal cela fait toujours çà au début vous allez vous habituer et puis il y a peut-être un peu trop de nicotine dans le liquide essayé.
La dame repart avec sa cigarette et une dose de liquide un peu plus basse en nicotine.
L'observateur a fermé sa bouche parce qu il a payé cher son "atomiseur" qui est en panne et il ne veut pas avoir de problème avec le SAV.
La suite démontrera qu'il a eu tort mais pas de regrets car il aurait été seul contre tous...

Le fameux truc auquel on devrait s'habituer a un nom chez les "vapoteurs" (fumeurs de cigarettes électroniques), c'est le "hit" :
https://fr.vapingpost.com/quest-ce-le-hit/
Effet recherché certainement par les fumeurs de cigarettes roulées mais peut-être pas par tous.

Certainement pas par notre observateur qui n'a pas de "hit" avec les cigarettes normales et qui ne supporte pas avec sa gorge super-irritée celui des électroniques.
Problème pour notre observateur qui doit impérativement diminuer sa consommation pour cause de début de BPCO même avec du 0% de nicotine sa gorge est attaquée. Il est obligé de diminuer la puissance pour ne pas tousser comme un fou mais à ce moment là il n'y a pas assez de "fumée"...
D’où la recherche d'un "atomiseur" pouvant générer beaucoup de fumée sans envoyer trop de puissance.
Sa réflexion a été simple, plus il y a de surface pouvant générer de fumée dans le truc plus cela sera facile de trouver un compromis.
Son choix s'est porté sur un modèle qui a la plus grande surface génératrice de fumée.
Mais manque de bol, il y a eu des fuites de liquide dès le début rendant le "truc" inutilisable, donc retour en SAV...
Au retour du truc l'explication par téléphone a été "vous n'avez pas utilisé à la bonne puissance, il faut envoyer 200w sinon çà fuit"...
Dispute avec la boutique car il est bien spécifié sur le produit une utilisation possible dès 60w ou 130w en minimum pour une "best" utilisation...
Il avait essayé à 100w et le temps d'aspiration,possible avant "destruction" de sa gorge lui posait déjà problème avec un volume de fumée pas assez comparable à une vraie cigarette...
Avec son autre "atomiseur" il est à 40w et arrive à avoir un bon volume de fumée mais il doit faire chauffer le truc par des bouffées rapprochées ce qui n'est pas bon car les liquides ne doivent pas chauffer trop longtemps...

L'observateur conclue que le "hit" est une brûlure à laquelle on s'habitue jusqu'au jour ou la gorge dit stop.
Problème, gros problème, la brûlure est supérieure à celle d'une vraie cigarette et les bronches ne donneront pas de signal d'alarme sauf pire qu'une BPCO...

En plus l'addiction à la cigarette ressemblant fortement à un Trouble Obsessionnel Compulsif (faire une chose irrationnelle de manière répétée), l'électronique ne libérera pas de cela obligatoirement...

Les actionnaires ont maintenant un troisième panier où mettre leurs oeufs et les fumeurs toujours pas de solution miracle, voir des solutions plus dangereuses...









avatar
statis

Messages : 1314
Date d'inscription : 18/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discusssion sur les cigarettes électroniques

Message par statis le Mer 2 Aoû - 13:37

Petit lien en rajout :
http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/28/2565052-guillaume-beltramo-pneumologue-la-cigarette-electronique-favorise-les-allergies-respiratoires.html
Il est question de cigarettes électroniques de dernière génération, celles qui font le plus de "fumée". Beaucoup plus de chaleur donc un danger qui est incontrôlé...
avatar
statis

Messages : 1314
Date d'inscription : 18/03/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum